Hello, hello !

Aujourd’hui je vous propose de découvrir 3 albums qui font, et ont fait partie de l’ actualité musicale ces derniers temps. Venez avec moi à la découverte d’artistes de divers horizons. Je vous parle de 3 grands artistes : Adèle, Mika et Watsky.

Adèle, 25 un album qui laisse des doutes mais qui fait toujours l’actualité musicale du moment.

Adèle, adèle… Une chanteuse devenue un véritable phénomène qui l’emporte parfois sur la qualité de ces titres. La britannique aux 3 albums qui sont de très gros succès, après des années d’absence la grande Adèle est revenue avec 25. Chaque album de la jeune femme fait l’effet d’une bombe dans l’actualité musicale. Vous n’avez pas pu passer à côté et notamment vous n’avez pas pu louper le single Hello. Il tourne en boucle sur toutes les stations de radios, le clip a battu des records de visionnages.

Revenons au 20 novembre, date de la sortie de l’album. Les critiques sont très mitigés, les Inrocks sont très septiques sur le contenu de l’album bien qu’ils savent parfaitement que l’album sera un vrai succès encore une fois. Rappelons quand même que la jolie britannique a pas moins d’une cinquantaine de récompenses, s’agirait quand même pas de dire que c’est une quiche, hein ! Elle fait tout de même  parti du top 3 des ventes d’albums entre Janvier et Décembre 2015, selon ChartsinFrance. La jolie blonde a tout de même vendu près de 6 millions d’albums dans le monde en tout juste 1 mois. J’ai donc acheté l’album à Noël curieuse de me faire mon avis (j’ai pas eu le choix il n’est pas disponible à l’écoute sur Spotify).

Actualité musicale - Adèle - 25 - culture

Qu’est ce qui se cache derrière ce 25 ?

25, c’est 11 titres, c’est de l’amour comme toujours avec Adèle. L’album commence par le 1er single Hello cette ballade tout en puissance si bien illustrée par le clip de Xavier Dolan. J’aime ce titre parce qu’il me rappelle Someone like you. Une de petites pépites de l’album vient nous cueillir après Hello, il s’agit du titre Send my love (to your new lover). C’est une chanson aux sonorités plus pop, on apprécie la retenue de la voix de l’artiste.

I miss you arrive et nous replonge dans une ballade, bien que la musique soit assez puissante et la voix d’Adèle qui oscille entre retenue et puissance, je ne trouve rien d’extraordinaire à cette chanson. Puis When we were young, le nouveau single, nous enfonce un peu plus dans le genre musical de la britannique. Là encore pas de quoi se rouler par terre si vous voulez mon avis honnête. On continue sur cette lancée avec le titre Remedy qui est dans la veine de la ballade mélancolique, du Adèle tout craché.

Et là alleluiah, enfin un titre différent ! Je n’y croyais plus après avoir écouté déjà la moitié de l’album. Une mélodie pop vient nous emporter, Water Under the Bridge est surement l’un de mes titres préférés de 25. Il y a un vrai rythme qui peut surprendre si on aime Adèle uniquement pour ces titres hyper mélancoliques. Et là de nouveau une petite déception le retour de titres plus calmes, plus tristounes. On passe alors de River Lea, qui ne le niont pas quand même est une belle chanson, à Love in the dark. Les deux titres sont assez plan plan pour moi, je veux dire par là il n’y a pas de quoi sauter au plafond et pourtant avec Adèle il y aurait de quoi.

Mais heureusement une ballade un peu différente vient titiller nos oreilles, Million Years Ago. C’est un titre où résonne juste la voix d’Adèle sur une mélodie à la guitare. Mais le petit bonheur a été pour moi de courte durée, on retombe de nouveau sur de la ballade bateau avec All I Ask. Le bon côté c’est que l’on termine sur une bonne note (de musique … je sors …). Le dernier morceau de l’album est Sweetest Devotion, enfin un titre rythmé et God ça me manquait !

actualité musicale - adèle - 25 - culture

Globalement je suis assez déçue de ce nouvel album qui bat pourtant des records. Les fans de la première heure et les fans qui l’aiment pour les ballades vont être ravis. Moi je suis très mitigée, j’aime Adèle, j’ai adoré l’album 21 mais là je suis un peu blasée de toutes ces ballades où Adèle donne de la voix sur une musique déprimante. J’aime les quelques titres différents à savoir Send my love, Water under the bridge et Million Years Ago qui bien que se soit une ballade est un peu plus originale.

J’ai vraiment eu l’impression par moment d’entendre l’ancien album mais j’ai pas eu de révélation avec 25. Je ne dénigre absolument pas le talent de la jolie britannique que j’apprécie beaucoup mais l’album n’est pas non plus transcendant (argh je regarde beaucoup trop Les reines du shopping ! ). A vous de vous faire votre avis sur cet album qui a fait la une de l’actualité musicale, soit en l’écoutant ou en vous penchant sur des chroniques de magazines.

Voici le titre que je préfère d’Adèle (et j’ai eu du mal à me décider) :

Mika, No place to heaven : une vieille actualité musicale qui vaut le détour.

Mika est un artiste que j’aime particulièrement pour ses titres pop et ses clips toujours plein de couleurs qui nous donne la pêche dès le matin. Mika est toujours un ovni de la musique pour moi. Le chanteur britannico-libanais nous propose un album mêlant français et anglais, un album plein d’énergie qui fait du bien.

Après un single extrait de cet album sorti en 2014 puis un passage à vide jusqu’en début 2015. Le coach de The Voice est revenu sur le devant de l’actualité musicale, en prenant le risque de sortir un premier single très longtemps avant la sortie de l’album (presque 1 an). No place in heaven est le 4ème album de Mika, et il est certifié disque de platine depuis Janvier 2016.

actualité musicale Mika No place in heaven Album Musique

No place in heaven, du Mika et du changement.

L’album No place in heaven contient 14 titres. Talking about you ouvre l’album, un titre entrainant, du pur Mika avec un clip coloré et un peu décalé. J’ai écouté ce titre en boucle pendant des jours sans m’en lasser. Good guys est moins festif mais j’aime la musique de ce titre, qui sonne au départ plus intimiste puis elle monte en puissance avec les choeurs. L’amour fait ce qu’il veut n’est certainement pas mon titre préféré, je suis plutôt mitigée sur ce titre. Il y a pas de quoi se rouler par terre mais libre à vous de vous dandiner sur cette chanson, je vous en tiendrai pas rigueur.

All she wants nous renvoie un peu aux premiers titres du britannique, il pousse sa voix en fond et c’est plutôt agréable. On découvre ensuite un Mika plus sensible et plus intimiste sur le titre Last Party. J’ai un vrai coup de coeur pour ce titre. J’aime cette sensation de sensibilité qui se dégage de cette chanson. Arrive ensuite le morceau Les baisers perdus. Comme vous dire on dirait une chanson de comédie musicale ou de films de Disney, et très honnêtement ça m’enchante moyennement. Bien que j’aime la mélodie, cette chanson m’a fatigué dès la 5ème écoute. No place in heaven nous réveille après ce passage culcul du chanteur. J’aime bien ce titre qui s’écoute un peu tout seul, tout glisse tout seul, la mélodie, la voix de Mika. Un titre sympa à écouter le matin.

Staring at the sun, (dont il y a une version française), une mélodie entraînante, pop. Mika nous propose un titre parfait pour l’été à écouter pendant la bronzette à la plage (allez courage plus que 6 mois à attendre avant le retour sur le sable!). Hurts a un petit quelque chose qui me gène c’est la mélodie au piano qui vous rappellera sans doute quelque chose (ne me demandez pas ce que c’est j’ai pas réussi à retrouver la chanson…) Ca m’a complètement bloquée sur l’écoute de ce titre. Il m’a fallu une dizaine d’écoute avec d’être attentive. C’est une belle ballade mais définitivement la mélodie me chagrine. On arrive au 1er single extrait de l’album Boum, Boum, Boum que je n’aime pas du tout. Oui c’est décalé, c’est du Mika qui s’amuse mais personnellement je n’y trouve rien d’extraordinaire.

Good wife, un titre qui réveille, du Mika qui lâche sa voix ! God ça fait du bien ! Même si le titre est un peu long et mou au début c’est un bon titre. De la musique pop et Mika qui pousse sa voix sur le refrain, voilà qui m’a conquis ! C’est qui me plait chez Mika. J’ai pas envie, est moyen selon moi. Je suis pas convaincue par ce titre, il est sympa mais sans plus. La musique est sympa mais moi « j’ai pas envie » de me rouler par terre tellement c’est pas top. Oh girl you’re the devil, c’est un bon titre, l’utilisation des choeurs est amusante. On est pris assez vite dans la chanson, le refrain est vraiment mon petit coup de coeur de ce morceau ! Ordinary Man clôture cet album. On termine sur une note plus mélancolique, une ballade piano – voix. On retrouve un Mika intimiste, avec une sensibilité nouvelle qu’on avait peu entendu sur l’album. J’aime bien ce titre qui vient contre-balancer le reste de l’album par sa mélodie.

En somme, l’album est plutôt un bon album pour moi. J’aime bien Mika parce qu’il est capable de faire des titres complètement décalé, rappelons nous le titre « Elle m’a dit » qui avait cartonné lors de sa sortie et avait beaucoup fait parler dans l’ actualité musicale à l’époque. No place in heaven est plus ouvert en terme de sonorités, on trouve de la ballade piano – voix avec une réelle sensibilité qui peut nous toucher et on trouve des titres qui porte la touche Mika dans l’esprit pop et coloré de l’artiste.

C’est aussi ce qu’on aime le plus peut être chez lui c’est cette fantaisie, ces couleurs qui débordent de partout dans ces clips et qui se ressentent dans ces titres. C’est un album qui nous donnent une bonne dose d’énergie et nous aide à attendre l’été. Mika est toujours un petit rayon de soleil musical qui fait du bien.

Grace Kelly est l’un de titres de Mika que j’aime le plus et j’ai donc eu envie de vous le partager ! Mika, on l’aime aussi pour ces clips et j’apprécie beaucoup celui ci.

Watsky, du rap US sans gros sabots, qu’on devrait voir plus souvent dans l’actualité musicale !

Le dernier album de Watsky est sorti en 2014, le jeune trentenaire est peu dans l’actualité musicale, mais j’avais très envie de vous le faire découvrir ! Le rappeur le plus rapide du monde nous montre l’étendu de son talent sur All you can do dans lequel il s’est entouré de plusieurs artistes pour de nombreux duos. J’ai découvert cet artiste il y a environ un an avec le titre « Strong as an oak » et « Sloppy Seconds » extraits de son album précédent Cardboard Castles, je suis tombé sous le charme de ce rappeur atypique. Je suis habitué au rap US plein de sons lourds et pour tout vous dire, je n’aime principalement que Eminem. Watsky m’a conquise alors il m’a semblé evidemment de vous en parler.

All You Can Do, and He perfectly made* ! (Il l’a parfaitement fait*)

All You Can Do contient 16 titres. On démarre l’album par le duo Watsky et Jimetta Rose sur le titre portant le nom de l’album All you can do. L’intro de la musique me donne une impression de western puis la mélodie est plus jazzy, les notes de piano résonnent sous la voix de Watsky. La voix de la chanteuse Jimetta Rose se lie parfaitement à celle du rappeur sur le refrain. Le titre Stand for Something m’a fait pensé à une musique de film, le son très saturé sur le refrain m’a tout de suite plongé dans le titre. Là encore c’est un duo, cette fois ci avec Anderson Paak, la mélodie hyper rythmée et le rythme fou du débit de l’américain m’a laissé sur le cul (pardon pour l’expression).

Le titre suivant est un solo de Watsky, Bet Against Me me plait un peu moins je ne suis pas fan de la musique sur ce titre, bien que j’apprécie le refrain. On trouve ensuite un titre que j’aime beaucoup Whoa, Whoa, Whoa, Watsky nous livre tout son talent et nous prouve sa capacité à jouer avec son débit de paroles. On retrouve le duo Watsky – Anderson Paak sur le titre Ink Don’t Bleed, toujours ses mélodies où la guitare est très présente résonnant sur des percussions discrètes mais bien présentes. Le morceau suivant Right Now, Watsky le partage avec Lisa Vitale. J’aime bien ce titre qui nous remet un coup de punch, la voix de Lisa Vitale est superbe ! Le rappeur est très discret sur le refrain, laissant toute la place à Lisa Vitale.

Puis nous revenons à un solo du slameur, je suis un peu moins fan de ce titre My first Stalker, je suis pas convaincue par la mélodie notamment. Je préfère le rythme du titre suivant The One, très marqué par la guitare encore une fois. J’y trouve un petit air d’Eminem avec les petits cris qu’on peut entendre sur ce morceau, mais rien de gênant en soi. C’est Boomerang qui nous accroche après, Ariana Deboo partage le titre avec Watsky. Un refrain plein de douceur à l’image de la mélodie. Let’s Get High And Watch PlanetEarth m’a légèrement décontenancée, j’ai eu l’impression d’un remix d’une musique de baba cool, et croyez moi ça surprend un peu. J’ai donc mis un peu de temps à m’y faire mais c’est un bon titre de manière globale, pas le meilleur de l’album c’est une évidence.

Hand over Hand vient nous ramener directement au 21ème siècle, et on retrouve Anderson Paak, les deux rappeurs nous proposent un titre au refrain entraînant, à la mélodie toujours dominée par la guitare. Tears To Diamonds nous emmene ensuite dans un univers un peu différent, on découvre un nouveau duo, Watsky partage le titre avec Raquel Rodriguez. J’aime bien cette chanson dont le refrain est calme et balance donc bien avec le flow de Watsky sur les couplets. Arrive ensuite le titre Grass is greener, je suis un peu déçue de ce titre car on a l’impression de connaître déjà la mélodie, petite déception pour moi. Mais néanmoins, le refrain me plait bien (oui je fais une fixette sur les refrains mais c’est ce qu’on retient le plus sachez le …).

Never Let It Die m’a accroché directement par sa musique, le rythme très marqué, limite saccadé par le piano me plait, c’est un peu différent et c’est cool. L’effet chorale sur le refrain me plait, ça amène une autre dimension au morceau. Nous voilà à l’avant dernier titre de l’album All you can do, Wastky nous propose alors un duo avec Dia Frampton dont le titre est Sarajevo. C’est un très beau morceau, j’en suis fan. Pas de superflu dans ce titre, une bonne musique, un beau sujet, bref combo gagnant pour le rappeur US.

La toute dernière chanson de cet album est un duo avec Stephen Stills, Cannonball. Là encore une belle mélodie, un très beau duo, la voix de Stephen Stills est tellement différente de celle de Watsky que ça rend le duo parfait. Sur ce titre le rappeur réalise l’exercice du slam de manière claire, et c’est une réussite. C’est un titre au sujet pas si facile, le combo est une fois de plus gagnant.

Watsky est pour moi l’un des meilleurs rappeurs et slameurs américains. Il maitrise tellement bien son débit qu’on en arrive à se demander si c’est pas ultra facile finalement, mais non. J’aime le risque que prend le rappeur dans le choix des mélodies et de ces duos, il sort de la zone de confort des rappeurs US que l’on connaît bien. Notamment sur le dernier titre de l’album, le jour où Pitbull fait la même, je veux être la première au courant !

Plus sérieusement, ce jeune bientôt trentenaire est bourré de talent ! J’ai du mal à comprendre qu’il ne soit pas plus souvent dans l’actualité musicale en France, c’est un vrai génie du rap et du slam. Il a l’agilité du flow comme Eminem, il a le courage de prendre des risques en termes de mélodies, il n’invite pas de grosses stars en duo. Watsky c’est tout sauf du rap caricatural, Watsky c’est un peu le Grand Corps Malade ou le Bigflo et Oli à l’américaine. Bref je suis vraiment fan et ravie de vous faire découvrir ce garçon qui le mérite amplement, en espérant qu’on le verra bientôt plus souvent dans l’ actualité musicale !

Voici l’un de mes titres préférés de Watsky, je n’ai pas résisté à l’envie de vous faire découvrir Sloppy Seconds !

 

Quel album vous tente le plus ? Vous avez aimé ces albums ?

Quel album me conseillez vous ? Quelle est votre actualité musicale ?