Janvier a été particulièrement froid cette année. Que diriez-vous si je faisais grimper un peu la température ? L’année dernière, j’écrivais mon premier article sur les films à regarder en solo à la Saint Valentin. Cette année, je vais m’occuper de votre plaisir ! Il n’y a aucune honte à regarder des films érotiques. Je vous en ai sélectionné quelques-uns plutôt bien léchés ! Ok, je ne vais pas faire de jeux mots pourris tout au long de l’article, c’était le dernier !

!!! Attention, certaines images peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes !!!

Chaud cacao !

*Cinquante nuances de grey, Sam Taylor-Johnson, 2015

Je commence par le plus connu de tous. Ou du moins un des plus récents et des plus populaires. À vrai dire, j’ai eu l’idée d’écrire cet article grâce à la sortie du deuxième volet, cinquante nuances plus sombres le 14 février prochain (retrouvez la bande-annonce à la fin de cet article). C’est l’histoire d’une romance passionnelle et sexuelle entre un jeune homme riche et une étudiante vierge de 22 ans. Le film est une adaptation de la saga romancière écrite par E. L. James. 

*Amour interdit (The Sleeping Dictionary), Guy Jenkin, 2005

Hugh Dancy et Jessica Alba dans les rôles principaux, arrêtez tout ! C’est sur et certain que ce film sera hot ! John Truscott (Hugh Dancy) est un jeune diplomate anglais, qui débarque dans la colonie britannique de Sarawak en Malaisie pour y seconder le gouverneur. Pour apprendre la langue des ibans, on lui envoie une jeune fille dictionnaire, Sélima (Jessica Alba). Elle doit lui apprendre la langue le jour, mais aussi la nuit, sur l’oreiller. Le jeune homme va tomber amoureux, mais il ne pourra pas l’épouser. Il sera contraint d’épouser la fille du gouverneur, mais l’histoire ne s’arrêtera pas là.

On partage ?

*Perfect mothers, Anne Fontaine, 2013

Liz et Rose sont deux amies d’enfance. Elles vivent en parfaite harmonie avec leurs familles respectives. Elles sont mères de deux beaux garçons, Ian et Tom. Et c’est là que tout bascule. Alors que les maris sont absents, chaque femme va se rapprocher du fils de l’autre, jusqu’à nouer une relation. La situation semble idyllique, mais pourtant l’âge qui sépare les femmes des jeunes hommes va mettre un terme à ces relations, du moins, en apparence.

*Hide and seek, Joanna Coates, 2014

Quatre jeunes londoniens emménagent dans un cottage isolé. Ils cherchent à mettre au défi les conventions sociales en mettant en place un échangisme organisé. Ils arrivent à mettre de côté leurs inhibitions et atteignent un bonheur collectif. Mais l’arrivée d’une tierce personne qui n’arrive pas à s’intégrer à la bande va venir tout remettre en question. 

*Innocents (The Dreamers), Bernardo Bertolucci, 2003

Isabelle et Théo sont jumeaux, seuls dans leur appartement parisien, alors que leurs parents sont en vacances, ils invitent Matthew, un étudiant américain. Tous les 3 vont alors mettre en place un jeu pour explorer leur identité sexuelle et émotionnelle. Plus le temps passe, plus la partie s’intensifie et plus les sens s’exacerbent. 

*Happy Few, Antony Cordier, 2010

L’échangisme n’est pas exclusivement réservé à la jeunesse. Lorsque Rachel rencontre Vincent, elle est séduite et propose d’organiser un dîner avec leurs conjoints respectifs, Franck et Teri. Les deux couples vont très vite devenir amoureux et c’est alors que s’engage une histoire passionnelle, sans règle et sans mensonge. Mais cet amour est si fort qu’il va entraîner beaucoup de confusion. 

Entre filles

*La vie d’Adèle – Chapitre 1 et 2, Abdellatif Kechiche, 2013

Adèle a 15 ans et pour elle, une fille ça sort avec des garçons. Mais ça, c’était avant de rencontrer Emma qui va lui faire découvrir ce qu’est le désir. Face au regard des autres, Adèle grandit et devient femme. Un film poignant pour une réalité qui ne l’est pas moins. 

*Room in Rome, Julio Medem, 2010

Lors d’un séjour à Rome, une Russe et une Espagnole se rencontrent. Ses deux femmes vont apprendre à se connaître et une passion torride va naître entre elles. À travers les murs d’une chambre d’hôtel, elles cherchent à atteindre l’intimité du sexe et de l’âme. Un film touchant de sensualité. 

Que jeunesse se passe

*L’Amant (The lover), Jean-Jacques Annaud, 2011

Je vous avais déjà parlé de ce réalisateur dans mon article sur les meilleurs films avec les animaux. Cette fois, le contexte est différent. C’est l’histoire d’amour entre une jeune fille de 15 ans et demi et un chinois de 36 ans dans les années 20 en Indochine. Il s’agit en fait de l’adaptation de la biographie de Marguerite Duras. 

*Q, Laurent Bouhnik, 2011

3 histoires, 3 destins qui ne devaient pas se rejoindre… Cécile est perdue suite à la mort de son père, elle cherche du réconfort auprès de ses amis, de ses amours et de ses rencontres hasardeuses. Alice est incomprise par sa mère, elle rêve d’une belle histoire d’amour, mais Matt, le mec qu’elle voit en cachette ne semble pas être fidèle. Virigine aime son mari, mais sa vie intime n’est pas toute rose. 

*Kaboom, Gregg Araki, 2010

Smith mène une vie tranquille sur le campus accompagné de sa meilleure amie Stella. Les deux étudiants s’accordent du bon temps, en explorant leurs vies sexuelles. Mais Smith est perturbé, depuis qu’il a mangé un space cookie lors d’une soirée, il est persuadé d’avoir assisté à un meurtre. 

*Melissa P, Luca Guadagnino, 2006

À 15 ans, cette jeune Sicilienne va découvrir sa sexualité par le biais d’expériences audacieuses. Mais son comportement décadent et autodestructeur va la plonger dans une spirale de doutes, de souffrance et de destruction amoureuse au lieu de lui apporter les réponses qu’elle cherchait. Un évènement tragique va lui ouvrir les yeux sur ce que signifie vraiment être une femme. 

Un bon dans le passé

*L’apollonide – souvenirs de la maison close, Bertrand Bonello

Entre les murs de cette maison close, tout est possible. Pars, à l’aube du XXe siècle, une prostituée au visage marqué par une cicatrice qui lui dessine un sourire tragique. Autour d’elle, d’autres filles vivent, rient, craignent, pleurent…voici le contexte de ce film sélectionné au Festival de Cannes.

*Oh my God !, Tanya Wexler, 2011

On retrouve Hugh Dancy, décidément, il nous donne chaud le garçon ! Ce film parle tout simplement de l’invention du vibromasseur (Dieu merci !). Dans l’Angleterre Victorienne, Mortimer Granville est un jeune médecin qui va travailler aux côtés du Dr.Dalrymple. Leur mission: guérir l’hystérie des femmes. La solution: leur donner du plaisir. Le Docteur Mortimer va souffrir d’une crampe de la main qui va le freiner dans son activité. C’est avec la complicité de son ami technicien qu’ils vont inventer le fameux objet.

Que le spectacle commence !

*Showgirls, Paul Verhoeven, 1996

Nomi Malone est seule et sans argent lorsqu’elle débarque à Las Vegas pour réaliser son rêve de devenir danseuse. En arrivant, elle se fait voler sa valise, mais heureusement elle rencontre Molly qui va lui trouver un job de strip-teaseuse. Son style va plaire et elle va intégrer le cabaret Cheetah et ainsi gravir les échelons. 

*Magic Mike, Steven Soderbergh, 2012

Je me devais de finir avec Channing Tatum ! Bon, pas vraiment, mais ce mec donne tellement chaud ! Ce film donne également très chaud ! Mike est maçon (rien que ça donne chaud) le jour et la nuit il est strip-teaseur ! Et ouais les filles (et les mecs), Channing Tatum à moitié nu pendant près de 2h, ça sent la bonne soirée ! Et si jamais vous n’en n’avais pas eu assez (bah oui, on est gourmand) il y a le volume 2, Magic Mike XXL, pour une soirée torride. 

Chose promise, chose due, voici la bande-annonce de Cinquantes nuances plus sombres, en salle le 14 février: