Vous aimez les pandas ? Et bien la team des Plumettes aussi. Et encore plus quand cela nous permet de jouer en famille ou entre amis à un jeu de société !

Takenoko a reçu de nombreux prix depuis sa réalisation en 2011. Un succès remporté grâce à son univers sympathique, sa dynamique, son plateau modulable et une belle immersion thématique :

Il y a bien longtemps, l’empereur de Chine offrit à l’empereur du Japon un grand panda, symbole de paix. Votre délicate mission est de prendre soin de l’animal en lui aménageant une bambouseraie.

Takenoko : familial et agréable à jouer

Jouer au jardinier, mais pas que

Il faut cultiver des terrains, les irriguer, et y faire pousser du bambou vert, jaune ou rose. À leur tour, les joueurs lancent le dé de climat et en appliquent les effets avant d’effectuer deux actions différentes parmi ces possibilités : obtenir une parcelle, obtenir une irrigation, faire pousser du bambou, nourrir le panda ou piocher une carte objectif. Le joueur qui obtient le meilleur score en additionnant ses points d’objectifs validés l’emporte.

Au premier abord, le jeu a l’air un peu compliqué ; il y a pas mal d’éléments à prendre en compte. En réalité, Takenoko est vraiment simple à prendre en main. Simple, mais pas simpliste, même s’il se joue à partir de 8 ans.

Savoir profiter du hasard

L’objectif est donc de cumuler le plus de point possible en réalisant ce qui est demandé sur les cartes que vous piochez. Il faut donc s’organiser un peu, prévoir ce que vous allez faire et surtout vous adaptez au hasard du tirage des cartes, des parcelles et des actions des autres joueurs. 

Sans oublier le dé météo qui permet de mettre un peu de piment au tout début de votre tour. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’y a pas de mauvais tirages, on peut tirer parti de tous les temps qu’il fera, aussi bien vent, que tonnerre, etc.

Les +

C’est vraiment un jeu familial. Il y a des couleurs, le matériel est beau et soigné. Aussi, les parcelles de terrain sont joliment illustrées. Les différents éléments restants sont en bois et tout est agréable à manipuler.

C’est le jeu préféré de mon fils, il a toujours réussi à jouer sans faire d’erreurs et sans demander ce qu’il doit faire. Aujourd’hui, c’est même lui qui me rappelle parfois les règles ! Sans compter, qu’il a déjà gagné des parties. 

Malgré les quelques points du jeu dû au hasard, il y a quand même un peu de stratégie : savoir quoi faire au bon moment, ne pas rester bloquer avec ses objectifs, les choisir, s’adapter aux tirages, embêter ses adversaires, etc. Tout cela va dépendre de l’âge et du nombre de joueurs.

Les –

Si vous êtes entre joueurs aguerris, c’est une petite pause sympa entre des jeux plus complexes, mais vous pourrez aussi vite vous sentir frustrés.

Le hasard est présent dans la pioche des objectifs et des tuiles du plateau de jeu. Si vous n’aimez pas l’aléatoire et que vous êtes un « vrai » stratège, vous n’aimerez pas ce jeu. Cependant, c’est aussi ce qui permet aux enfants ou les débutants de pouvoir remporter des parties !

Il est possible de valider des points dès que la carte a été piochée, frustrant parfois… Néanmoins, il est possible de ne pas valider ce qui a déjà été précédemment joué, avec la règle alternative.

Un jeu à avoir dans sa ludothèque

Malgré les petits défauts du jeu, je pense qu’il faut l’avoir, et encore plus si vous avez des enfants. C’est un jeu ludique, rapide et agréable à regarder aussi bien qu’à manipuler. On ne se prend pas la tête, chacun joue comme il le désire. Les parties sont rapides et aucune ne se ressemble !

J’ajoute que l’atmosphère entre les joueurs n’est pas agressive. Très bien si vous n’aimez pas trop les affrontements. Avec Takenoko, il s’agit plutôt de savoir profiter des opportunités !


Les jeux de sociétés sont parfaits pour les week-end pluvieux, découvrez d’autres activités à faire les week-end à la maison :

 

8 choses à faire pour un lundi pluvieux