Hey vous ! Pour mon tout premier article ici, en tant que Plumette, j’ai eu envie de vous raconter quelques mésaventures que j’ai pu vivre durant mes… 24 passages à la nouvelle année ! Pendant que tout le monde se remet doucement des fêtes de Noël, du réveillon, des repas a rallonge avec la famille ou les amis, des SMS qui fusent alors qu’on ne sais même pas qui en est l’expéditeur… Pendant qu’on pleure nos nouveaux kilos… Oui, c’était la période parfaite pour vous faire mon « TOP 5 des pires réveillons » !   Ahhhh ce célèbre 1er jour de l’An.

TOP5 des pires reveillons

 

1. Le réveillon en famille ! (Parce que, le tient est tombé aux oubliettes…)

Dès que j’ai été en âge de faire le réveillon avec quelqu’un d’autre que mes parents et notre télé, je me faisais une joie certaine de faire la fête, la vraie ! (Un peu comme dans les films quoi…) J’ai connu des réveillons fous et des beaucoup moins fous. Comme cette année de CAP, où l’on prévoyait depuis novembre notre soirée. Tout devait être parfait. Une maison, pas de parents, ni de voisins. De la musique, de l’alcool pour certains et j’en passe… On ne parlait que de ça depuis des mois. C’était l’événement à ne surtout pas rater. Seulement voilà, à quelques semaines du soir tant attendu tout est tombé à l’eau, car les parents ne partaient finalement pas, donc: pas de maison pour notre soirée. Et il était trop tard pour se rabattre ailleurs. Nous avons fait un réveillon dans la chambre d’une copine, devant un bêtisier tout nul de fin d’année. D’une tristesse…
______________________

2. Quand tu t’endors avant minuit !

Si vous me lisez un peu, vous savez que je suis fleuriste. Et dans notre métier les fêtes de fin d’année, ce n’est pas de tout repos. Bien souvent depuis Noël nos jours de repos sont inexistants et nous avons des nuits & des nuits de boulot. Des semaines de 80h dans les pattes. Alors oui, je ne compte plus le nombre de réveillon où je me suis endormie en bout de table durant les dîners à rallonges. S’endormir en attendant minuit, en, attendant le plat principal. Ou ne même pas prendre la peine de se mettre a table. Rentrer, faire coucou et partir se coucher. Pendant quelques années, j’ai fini dans mon lit bien avant minuit.

Sleep

3. Quand tu ne connais personne !

C’est bien souvent que l’on se retrouve dans une soirée bondée de monde sans connaître trop de personnes présentes. Pour le jour de l’An, c’est encore plus flagrant & gênant, je pense. Bah oui, tout le monde ressasse les petites histoires de l’année, tu ne connais pas les noms qui fusent pendant les conversations, tu ne comprends pas la moitié des crises de fous rires… Et puis arrive minuit, ta seule amie de la soirée a disparu tout le monde s’embrasse et toi t’est là : seule au monde. (Tu apprendras plus tard que ta seule amie à fini la soirée dans le lit d’un pote, « malade ».  Merci la copine !)
________

4. Quand la fête tourne au désastre !

C’est rare, mais ça arrive. Alors que tout le monde s’amuse, danse, chante, il y a un événement perturbateur. L’événement qui gâche la fête. Le truc que tout le monde retiendra principalement de la soirée. J’en ai que deux a mon compteur et ce n’est déjà pas mal ! Le premier, c’est le pote d’un pote qui je ne sais pourquoi a piqué une crise contre sa copine. Insultes, bagarres, crises de hurlements… C’était terrible ! Et l’alcool n’arrange pas les choses dans ces cas-là. Aujourd’hui quand on parle de cette soirée, c’est « Mais si tu te souviens, le réveillon ou X & Y se sont battus, dans la salle ? Qu’A a dû les séparer… ? «  Franchement pas génial pour ceux qui ont tout organisé… Ni pour nous, « spectateurs »…
Le deuxième, c’était un chien, un adorable chien qui a pris peur du petit feu d’artifice improvisé dans le jardin. Il a disparu, prit la fuite. Et le reste de la soirée ressemblait à S.O.S chien perdu. Rondes à pied, en voiture. La maîtresse en pleurs, appel à la police… L’attente. Il y a mieux pour débuter l’année. Heureusement le chien a était retrouver dès le lendemain !
______
Alcool en soirée

 5. Quand t’a trop bu !

J’aime pas l’alcool, alors j’en boit très rarement. Mais ça arrive et l’alcool + la fatigue ça fait jamais bon ménage… Et très vite tu perds le contrôle de la situation. Je ne passe pas par la case « je rigole » je passe directement par la case « Je suis malade, je vais crever ! » Il y a quelques années, je n’ai même pas pu profiter de la soirée tellement j’étais dans un état second, pour être polie. Je me souviens avoir mis presque une demie-heure pour monter les escaliers, une demie-heure à attendre que la terre arrête de tourner alors que j’étais sur les toilettes… (Glamour, toujours.) Et finalement, quand je suis redescendue avec tous les autres je me suis sentie tellement mal que j’ai fini la soirée sur une chaise de jardin.  UNE CHAISE DE JARDIN, EN JANVIER. (Mention spéciale à mon petit copain de l’époque, qui n’a même pas cru bon de m’apporter une couverture… Bravo, chapeau le gars !) La soirée à continuer et ne moi je n’avais qu’une envie : réussir à ne pas vomir. Autant vous dire que je n’ai aucun souvenir de ce qu’il s’est passée à cette fête… Génial !
______
______
________& vous, à quoi ressemble votre TOP 5 des pires 1er de l’an ?